CEDH : plainte d'un homme atteint de troubles mentaux sanglé à son lit d'hôpital

CEDH : plainte d'un homme atteint de troubles mentaux sanglé à son lit d'hôpital

En l'espèce, est insuffisamment justifiée la décision de laisser un homme atteint de troubles mentaux sanglé sur un lit de contention pendant près de 23 heures.

Dans son arrêt de chambre rendu le 15 septembre 2020 dans l’affaire Aggerholm c/ Danemark (requête n° 45439/18), la Cour européenne des droits de l’Homme dit qu’il y a eu violation de l’article 3 (interdiction des traitements inhumains ou dégradants) de la Convention européenne des droits de (...)
Cet article est réservé aux adhérents
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.